Twitter

CinéManiaCannes 2009



www.cinemaniacannes.fr

Le Blog invité au 62° festival de Cannes par
Orange Cinéma Séries..
.

Le blog dans la sélection La Boite à blogs sur
le site
www.lemonde.fr...
 

CinéManiaCannes 2008

   
www.cinemaniacannes.fr

CinéManiaCannes

 


 

 

 

 




Cannes 2009 de J1 à J12

"The Sapphires" : chronique d'un succès grand public annoncé + Cannes soundtrack + photos fête Canal+



20 - 05
2012
Version imprimable -Commenter l'article

  
l'équipe du film "Les Sapphires" à la sortie de la projection

 
Hier samedi soir, dans un Cannes bondé comme jamais ("pont" de l'Ascension), une Croisette envahie, sous haute tension (à minuit, entre le Marriott et le Carlton, deux hommes de la sécurité municipale peinent à faire monter dans une voiture de police un type traîné sur plusieurs mètres), après un chemin de croix de projections complètes, salles combles, renvoyée comme une balle de ping-pong d'une porte fermée à une autre ; pour la reprise de "Paradies", salle du Marché du film complète, on m'expédie à la salle du 60° mais elle est réservée en priorité à la presse et aux acheteurs, ensuite, impossible de trouver une invit pour le Mungiu de 15h30, et pour le très demandé "Lawless" de 19h, un des films les plus attendus, je n'essaye même pas, et soudain, un rayon de soleil bleu : "The Sapphires", film en sélection officielle, hors compétition, présenté dans le grand théâtre Lumière à 22h, l'heure où beaucoup se préparent à aller aux soirées, donc l'heure "possible" pour trouver une invit. Une parenthèse salutaire. 


"The Sapphires" de Wayne Blair, SO, hors compétition


photo Diaphana
 
Pitch.
Biopic d'un groupe de quatre jeunes filles aborigènes chantant de la saoul music à la fin des années 60 dans la lignée des "Supremes". Rebaptisées "The Sapphires", le groupe part en tournée sur le front du Vietnam sous la houlette de leur manager, un musicien fantasque qui s'est improvisé coach et impressario.

En 1968 en Australie, trois soeurs, Gail, l'aînée, Cynthia, la délurée, et Julie, la cadette à la voix d'or, qui forment un groupe amateur depuis l'enfance, vont passer un radio-crochet à Melbourne. Elles perdent le concours dans une Australie raciste qui tient à distance la population aborigène considérée comme "la faune et la flore" (sic). En revanche,
Dave Lovelace, le pianiste irlandais, alcoolique, fumiste, dont la star est James Brown, est conquis. Viré du club où il travaillait, Dave devient leur manager et leur coach. Exit la musique country qu'elles affectionnaient, Dave leur fait chanter de la saoul, leur apprend à se tenir sur scène. Une chanteuse manque à l'appel : Kay, leur cousine, enlevée à sa mère quand elle était enfant. C'est ce qu'on a appelé "la génération volée", à l'époque, des enfants aborigènes à peau claire étaient enlevés à leur famille par le gouvernement qui les faisait adopter par des familles blanches afin qu'ils apprennent leurs usages et manières. Ainsi, on découvre la cousine Kay en robe année 60 et chignon type Jackie Kennedy chez sa famille adoptive. Mais Kay, qui trimballe des problèmes d'identité à revendre, après un temps de rejet de ses cousines, court les rejoindre. Leur projet : reformer le quatuor de leur enfance et s'envoler faire une tournée dans les zones de guerre du sud Vietnam afin de remonter le moral des troupes américaines. Gail, Cynthia, Julie et Kay débarquent donc à Saïgon, accueillis par Myron, le maître des lieux de "La Parisienne", lieu de vie des soldats. Myron, macho, autoritaire, les expédie aussitôt tester leur tour de chant dans un cabaret, "The Cave", the best black bar in Saïgon, le test est positif, leur tournée validée. Durant la tournée, les filles vont se déchaîner sur scène, esquiver les balles et tomber amoureuses, l'une de Dave, les autres de soldats.

Le film est très sympathique, on aurait enlevé le quart d'heure final un peu niais (avec son lot de happy ends moralement et famialement corrects en cascade) que ça aurait pu être un super-bon film à destination d'un public très large : BO au top, actrices craquantes, acteur charismatique, paysages de rêve. Dans la partie centrale du film au Vietnam, la meilleure part du film, on a bien quelques tentatives de mises en scène sympa mais pas développées ensuite. Mais ne boudons pas notre plaisir, la projection a été très applaudie et le film est une bouffée d'oxygène et d'endorphines.


Wayne Blair, réalisateur et co-scénariste du film, est le fils d'une des "Sapphires". En France, le film distribué par Diaphana, produit par Harvey Weistein (présent à la projection de Cannes) sortira en salles fin 2012



BONUS.

dimanche 20 mai : rencontre avec Sandrine Bonnaire et André Dziezuk, le compositeur de son film "J'enrage de son absence" (Semaine de la critique) dans le cadre de "Cannes soundtrack".

Cannes Soundtrack : pour la première fois, les musiques de films s'invitent aussi en compétition au festival du film!

Pavillon international de la musique (Pantiero, 218), village international du festival de Cannes
Soirée de remise des "Cannes soundtrack awards" pour la meilleure musique de film en compétition le samedi 26 mai à la villa Schweppes (à p. de 20h30)

Twitter : https://twitter.com/PavillonMusique


  

  
 


Vendredi 18 mai, une soirée particulière 
: la fête Cannoise annuelle rituelle Canal+ dans le jardin d'un monastère au dessus du Suquet dominant toute la baie de Cannes. Une soirée "place to be" au superlatif (avec liste d'attente pour en être longue comme la Croisette...) qui pointait environ 1500 personnes, invités rassasiés...


  
Fête Canal+ vendredi 18 mai   / Claude Lelouch

  
Stéphane Guillon   /   Charlotte LeBon


 
Arianne Massenet   / Frédéric Beigbeder


     
Maïtena Biraben



  
Fête Canal+ vendredi 18 mai, CNM

 

Mots-clés : , ,



Share


2344
Lectures
0
commentaire
Commenter l'article

GB. - It. - Pt. - De. - Es.


Article précédent - Commenter - Article suivant -


(c) 2008 - CineManiaC

turbine sous Viabloga grâce au thème Clap de Labosonic.

Mentions légales

Contact - Liens - Newsletter